Josmeyer

Josmeyer

Nous nous excusons pour ce désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche

Josmeyer

Châteauneuf-du-Pape, cette appellation mondialement connue

Introduction aux vins de Châteauneuf-du-Pape

Châteauneuf-du-Pape est une appellation renommée, c'est un cru du Rhône Sud dans le département du Vaucluse (84). La renommée du vin de Châteauneuf-du-Pape est universelle, elle produit des vins fins, racés, puissants avec de la minéralité et de beaux potentiels de garde. Ce sont des terroirs exceptionnels, implantés à faible altitude sur la rive gauche du Rhône entre Orange et Avignon dans la Vallée du Rhône, avec un climat méditerranéen et une diversité de sols et de cépages.

Avant de vous présenter les spécificités et la diversité de cette appellation mondialement connue, il est nécessaire de vous parler de son histoire.

L’histoire de Châteauneuf-du-Pape

À l’époque gallo-romaine, la vigne recouvrait déjà très certainement le territoire de Châteauneuf-du-Pape. Les premières traces écrites de son existence datent toutefois de 1157. Les Papes s’établissent à Avignon dès le XIVe siècle, ils ont révélé le terroir exceptionnel qui est aujourd’hui l'appellation Châteauneuf-du-Pape, ils ont grandement participé au rayonnement et à la notoriété de ce terroir.

Recherchant la clémence d’un climat plus frais pendant l’été, les papes quittèrent Avignon et s’installèrent à Châteauneuf-du-Pape. Le pape Jean XXII (1316-1334) y fit construire, sur les hauteurs du village, une puissante forteresse. Cet endroit balayé par les vents plusieurs jours par an, offrait la clémence recherchée. C’est en gagnant la table réputée du Palais des Papes à Avignon qu’arriva le le statut de «Vin de Pape ». Les vins de Châteauneuf-du-Pape furent servis aux ambassadeurs et autres représentants des cours étrangères, charmés ils en firent la promotion une fois de retour dans leurs contrées. Cette reconnaissance lui ouvra les portes des grandes cours européennes. Ainsi s’est construite la réputation de ce vignoble de galets roulés.

La construction de l’appellation Châteauneuf-du-Pape

Dès la fin du XVIII ème siècle, les vignerons de Châteauneuf-du-Pape firent le choix ambitieux d’envoyer leurs vins en bouteilles plutôt qu’en tonneaux. La qualité de leurs vins fut reconnue dans un décret départemental publié en 1793, cela leur permettant de valoriser leur production à plus du tiers de plus que le prix d’usage.

A partir de 1894, les vignerons de Châteauneuf-du-Pape s’imposent des conditions de production. En 1929 le Syndicat des propriétaires viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape est créé, le Baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié en assure la présidence. Les vignerons s'imposent un cahier des charges avec des règles de production totalement inédites : limitation des rendements, fixation d’un degré minimum d’alcool (12,5°), identification des cépages autorisés, tri de la vendange obligatoire …

L’objectif est atteint, le 15 mai 1936, le décret de l’appellation Châteauneuf-du-Pape est publié, elle devient la première appellation viticole.

Une bouteille armoriée

Symbole de la marque collective, elle est adoptée en 1937 par les vignerons de l'aire de production de Châteauneuf-du-Pape. L’écusson rappelle la tiare papale, Châteauneuf-du-Pape contrôlé en lettres gothiques peut y être ajoutée. Cette bouteille spécifique connue et reconnue contribue à la promotion de l'appellation, toutefois Les vignerons sont libres de l’utiliser ou non mais seuls ceux de l’aire d'appellation de Châteauneuf-du-Pape.

Quelques données chiffrées

L'appellation Châteauneuf-du-Pape compte aujourd’hui près de 3140 hectares réparties sur les 5 communes que sont Châteauneuf-du-Pape, Courthézon, Bédarrides,Orange et Sorgue.

Le vignoble s'étend sur des collines et des terrasses situées entre 40 m et 120 m d’altitude.

Sur les 290 maisons commercialisant du Châteauneuf-du-Pape, plus de 33% sont en agriculture biologique. Châteauneuf-du-Pape-du-Pape produit des vins rouges pour 93% et des vins blancs (7%). Le rendement moyen en rouge est de 35 hl/ha et 40 hl/ha pour les blancs. En 2020, les ventes à l’export représentaient 66%.

Une large pratique de l’assemblage de cépages, avec l’utilisation autorisées jusqu’à 18 cépages (13 cépages en rouge et 5 en blanc). C’est le vigneron qui choisit la proportion de chaque cépage dans l’élaboration de sa cuvée.

Un terroir d’exception Châteauneuf-du-Pape

La notion de terroir repose sur plusieurs éléments essentiels comme le climat, les sols, les cépages, auxquels s’ajoutent l’expérience des vignerons, les techniques de culture. Pour élaborer leurs cuvées, les vignerons jouent sur cette diversité. Ils peuvent faire le choix par exemple d’assembler les vins des vendanges sur différents terroirs ou de faire une sélection parcellaire.

Un climat Méditerranéen (chaud et sec)

Soleil et mistral sont des alliés de Châteauneuf-du-Pape. Le climat est méditerranéen avec une forte influence du vent et du soleil bénéfiques en bien des points pour le vignoble :

  • un vignoble sain : le mistral, ce vent du Nord très sec, souffle en moyenne 150 jours par an. Il rend particulièrement adapté la taille de la vigne en gobelet (limite la casse des sarments), tout en favorisant l’aération et l’ensoleillement des raisins. Comme la saisonnalité des pluies est très marquée, le vent est aussi un atout sanitaire, permettant l’assèchement rapide des baies, en particulier lors des épisodes pluvieux violents également avant les vendanges. La pluviométrie est faible en moyenne de 620 mm de précipitations par an

  • une maturation optimale des raisins : L'ensoleillement est particulièrement bénéfique aux cépages les plus tardifs, d’autant que son effet est démultiplié par l’accumulation thermique des galets roulés. La température annuelle moyenne est de 14°C. Avec 2800 heures d’ensoleillement par an ( plus de 700 h en plus que celles du Rhône nord).

C’est bien le climat qui dicte les cépages à planter (plus tardifs dans cette région).

Une variété de sols

La diversité des sols de Châteauneuf-du-Pape est une richesse géologique, elle contribue à l’élaboration de vins de terroirs aux profils différents, avec de la complexité et un beau potentiel de garde.

Il existe 3 grandes familles de sols sur l’aire de production :

Sols argilo-calcaires : principalement au sud de Châteauneuf-du-Pape. Les sols argilo-calcaires offrent une bonne rétention d'eau, il apporte du corps, ils sont favorables au cépage Grenache.

Sols sablonneux : près du Rhône, bien drainant, ils sont plus propices aux cépages tels que le Mourvèdre et la Syrah. A l’Est, des sables et du grès qui donnent des vins tout en finesse)

Sols de galets roulés* : sols sont les plus emblématiques de l'appellation Châteauneuf-du -Pape. Ils se trouvent principalement au nord et à l'est de la région. Ces galets roulés retiennent la chaleur du soleil et la restituent la nuit, aidant ainsi à mûrir les raisins et donnent des vins puissants.

*Les galets roulés se sont formés au fil du temps par l’érosion des rivières et cours d’eau qui ont roulé et poli les roches les composants (quartzite, silex, calcaire) , cette diversité contribue à la complexité du terroir.

Ce sol caillouteux de galets roulés est une composante distinctive du terroir de l'appellation Châteauneuf-du-Pape, ils font partie de l’identité du vignoble de réputation mondiale, une caractéristique mondialement connue emblématique de la région. Ils jouent un rôle crucial dans la qualité en raison de leurs apports à la vigne.

La spécificité de l’apport des galets roulés

  • Maturation optimale des baies par la conservation puis restitution de la chaleur du soleil emmagasinée pendant la journée

  • Réflexion de la lumière au profit des grappes cela améliore la photosynthèse

  • Absorption de l’eau de pluie par le sols, l’état sanitaire des vignes est préservé grâce à l’excellent drainage

Une mosaïque de cépages autorisés

Le patrimoine ampélographique est le résultat d’un travail de sélection, élaboré depuis des générations par les vignerons de l’appellation. Au début du XIXe siècle, Joseph Ducos en 1870, a observé sur sa propriété le comportement d’une dizaine de cépages et identifier l’apport organoleptique de chaque cépage dans la richesse de l’assemblage d’un vin de Châteauneuf-du-Pape.

La pratique est à l‘assemblage de cépages, ce n’est pas moins de 13 cépages autorisés qui peuvent entrer dans l'élaboration d’un Châteauneuf-du-Pape rouge. Chacun apportant sa particularité parmi : la couleur, la charpente, le parfum, la fraîcheur, le potentiel de garde fantastique.

Le savoir-faire du vigneron dans le choix de ses pratiques de culture ?

La tradition est à l’assemblage de cépages, chaque cépage contribue par sa présence et son pourcentage à la particularité de l’ensemble.

AOC Châteauneuf-du-Pape rouge : Jusqu’ à 13 cépages peuvent entrer dans la composition des vins rouges

Et le Châteauneuf-du-Pape blanc ! Il y a 5 cépages possible : Grenache blanc, Roussanne, Bourboulenc, Picpoul, Picardan

Liste des 18 cépages autorisés dans l'appellation Châteauneuf-du-Pape

Grenache (noir, gris, blanc),Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Counoise, Clairette (blanche, rose), Vaccarèse, Bourboulenc, Roussanne, Muscardin, Picpoul (blanc, gris, noir), Picardan, Terret noir.

Dans l'appellation le trio célèbre GSM (Grenache, Syrah, Mourvèdre) avec dans la plupart du temps une dominante de Grenache supérieure à 70%.

  • - Le Grenache apporte la structure de la richesse et offre un potentiel de garde

  • - Le Mourvèdre apporte de la puissance tannique, du corps

  • - La Syrah apporte de la complexité aromatique, de la couleur, de la fraîcheur, de la finesse

Le Grenache enveloppe les tannins du Mourvèdre, la Syrah apporte de la finesse aromatique et de la fraîcheur.Le vigneron puise librement dans la collection de cépages pour élaborer ses vins. Chose particulièrement originale : ils peuvent être assemblés au gré de chacun :

Un « Châteauneuf-du-Pape peut être 100% de Grenache (Château Rayas sur sol sablonneux) comme une autre rassemblant les 13 cépages !

Les autres cépages sont dits complémentaires, ils permettent d’équilibrer le vin en fonction de la dominante de chaque cépage.

Notre sélection de Châteauneuf-du-Pape Rouge

VIEUX DONJON, VIGNERON LUCIEN MICHEL

14 ha / 50 000 bouteilles en conversion agriculture biologique

Vignes > 60 ans / 75% Grenache, 10% Syrah, 10 % Mourvèdre et 5 % Cinsault

Eraflage partiel /Macération 3 sem /Fermentation cuves béton/ Élevage de 12 à 18 mois  en foudres

Apogée 2025 - 2040 Accords mets vins : filet de biche aux airelles, tajine d'agneaux aux pruneaux

DOMAINE CHARVIN, VIGNERON LAURENT CHARVIN

11 ha / 40 000 bouteilles en agriculture biologique dès 2013

Vignes > 45 ans 85% Grenache et Syrah puis Mourvèdre, Vaccarèse

Vendange entière / Macération 3 sem / Fermentation cuve béton/ inox /Elevage foudre ou béton 12 m mini

Apogée 2025 - 2050 Accords mets vins : Carré d'agneau des pré salés, Canard à l'orange

CLOS DES PAPES, VIGNERON PAUL VINCENT AVRIL

32 ha / 65 000 bouteilles agriculture biologique en 2011

Vignes > 60 ans avec 75% Grenache, 10% Syrah, 10 % Mourvèdre et 5 % Cinsault

Eraflage partiel / Macération 3 sem/ Fermentation en foudre / Élevage de 12 à 15 mois en foudre

Apogée 2028 - 2038 Accords mets vins : Magret de canard aux figues, Risotto aux truffes

DOMAINE PIERRE ANDRÉ, VIGNERONNE JACQUELINE ANDRÉ

16 ha /30 000 bouteilles en agriculture biologique dès 1980 en biodynamie depuis 1992

Vignes > 80 ans /80% Grenache, 10% Syrah, 8 % Mourvèdre, Cinsault

Vendange entière/ Macération 4 sem /Fermentation en cuve béton /Elevage 18 à 20 mois cuve et foudre